Bons baisers de Minorque

Minérale
Minorque à la fois sauvage et minérale est si belle qu’elle dépayse dès l’arrivée sur l’île.
Nous sommes tombés sous le charme de cette destination si proche, idéale pour une escapade de quelques jours en amoureux…
Pour ce premier voyage aux Baléares je ne pouvais rêver mieux !
L’île de Minorque mixe habilement l’architecture espagnole des villes historiques avec la campagne luxuriante ponctuée de fincas (les fermes), les champs arides délimités par les murets de pierres sèches typiques qui filent le le long des camis (ces petits chemins de campagne), la forêt et les plages paradisiaques.
Minorque est prisée pour ses nombreuses criques secrètes et son eau cristalline.
Elle fait de plus en plus le bonheur des touristes qui viennent d’Espagne, d’Angleterre et bien sûr de France pour goûter à la savoureuse quiétude qu’offre la petite île des Baléares.
Moins prisée qu’Ibiza connue pour ses grandes fiestas et que sa voisine Majorque elle aussi très appréciée des touristes, Minorque a su conserver une âme hippie où tout semble très bienveillant.
A Minorque, classée réserve de la biosphère par l’UNESCO, il existe une Loi d’Espaces naturels qui définit différents niveaux de protection pour une grande part du territoire dont les parcs naturels et la réserve marine par conséquent vous trouverez une certaine homogénéité dans les constructions… ne vous attendez pas aux clubs vacances à étages surplombant les criques…

minorca

Amoureux
Les personnes rencontrées lors de notre virée à Minorque sont des habitués, beaucoup sont tombés amoureux de l’île il y a un certain temps déjà et ne se lasse pas de cette osmose avec la nature.
Minorque présente une petite superficie (702 km2) mais un large choix d’escapades variées : sorties bateau, kayaks de mer, balades en vélo au à cheval le long de l’île sur le sentier des cavaliers (le Camí de Cavalls), randonnées, lézarder sur les nombreuses plages, snorkeling, visite des jolies villes phares où règne une certaine plénitude : Ciutadella, Maó, Fornells, Es Marcadal sans oublier les ports de pêche et les petits villages talayotiques.

Ce que j’ai le plus apprécié c’est cet état brut, au sud les maisons immaculées blanchies à la chaux aux bougainvilliers flatteurs, au nord ces rochers qu’on escalade pour dominer les points de vue uniques sur la Méditerranée, cette terre minérale souvent vierge de toutes constructions démésurées et le vent de liberté qui souffle sur cette petite île.
Minorque m’a replongé dans le rythme à l’espagnol tant apprécié à Barcelone : tapas, Pomada (cocktail local avec du Gin et du citron), sieste, diners tardifs et conversations animées avec les locaux.

minorque_plage

Agrotourisme
Sur l’île vous trouverez de nombreuses accommodations labellisées en agrotourisme : des gîtes ruraux paisibles nichés au coeur de la nature.
Nous avons résidé dans une ferme non loin de l’aéroport : un réel coup de coeur pour la propriété d’Alphonso, un napolitain débarqué à Minorque avec femme et enfants pour y créer un lieu d’accueil chaleureux avec une table d’hôtes et les dîners de la mama… autant vous dire que ce fut un régal gustatif : salade de poulpes revisitée, pâtes (faites maison) aux palourdes, aubergines en caviar, en pickles, glace home made au turón, sorbet au limoncello et j’en passe…
Le potager offre les légumes frais pour agrémenter sa cuisine locavore et unique.

 

Mes bonnes adresses 
Sur 5 jours sur place ce qui est bien trop court voici quelques bonnes adresses dénichées en échangeant avec les locaux bien sûr !
Je vous conseille de louer une voiture dès votre arrivée à l’aéroport pour être libre d’arpenter l’île et avec la fin du roaming vous serez même dispensés de suivre votre bonne vieille carte papier !

menorca

Se loger 
- Agroturismo Biniati des Pi (Chez Alphonso cité plus haut) – Cami de Biniati
- Chez Sandy « Mandrakia » à St Luis une américaine adorable aux petits soins pour ses hôtes tombée amoureuse de Minorque il y a 20 ans !

Se restaurer 
- Nikki’s : sur le port de Es Castell une institution là aussi puisque Nikki (anglaise) s’est installée sur l’île il y a 40 ans ! Aujourd’hui ce sont ses filles qui reprennent la tête du restaurant au sein duquel nous avons dévoré le thon grillé une des spécialités du lieu.
Rampa Cala Fonts, 16
- CAN TANU
: un formidable restaurant de pêcheurs familial et super convivial situé à Fornells, ici il vous faut goûter l’assiette dégustation de fruits de mer : homards, langoustes, langoustines, moules XXL, crevettes de Fornells, crabes et autres…
C/ Major, 16
- Bistrot Es Rodol : une cuisine simple et savoureuse ; un petit stop en terrasse apprécié lors de votre visite de Ciutadella.
Calle Seminari, 18

Voguer
- les villes jolies pour flâner : Cituadella, Maó, Es Marcadal, Fornells pour ses cassolettes de langoustes et les fruits de mer chez Can Tanu.
- sud : Cala Coves pour ses cavités historiques intrigantes et sa ballade sur les hauteurs, Cala Macarella pour la petite marche sportive avant d’arriver au spot, la plage familiale d’Alcafar et de Binidali pour nager comme une sirène.
- Binibecca Vell petit village de pêcheurs immaculé de blanc.
Vous l’aurez compris 5 jours ceci est trop juste car nous n’avons pas pu explorer le nord.
Il faudra y revenir en famille… j’ai parfois hâte de voir mon fils s’amuser dans la mer, construire des châteaux de sable et se faire appeler guapo !

 

Je vous donne rendez-vous bientôt pour un look Minorquin avec aux pieds vous l’aurez deviné, les célèbres avarcas qui font la renommée artisanale de cette île en tous points magique…

Processed with VSCO with a5 preset

2 Comments Bons baisers de Minorque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>