Mode éthique : le renouveau du cuir

Il y a un paradoxe intéressant dans le cuir : d’une part cette beauté de la matière qui nous fait désirer de belles pièces intemporelles et durables : les sacs à main, les vestes ou les chaussures, d’autre part l’artisanat que cela induit (je parle du travail des tanneurs ou de ceux qui confectionnent artisanalement les modèles dans les ateliers) mais aussi toute la pollution que cela engendre…
Je ne sais pas si vous avez déjà eu la chance de visiter les quartiers des tanneurs à Marrakech ou à Fès mais c’est juste impressionnant…. de part l’odeur des produits chimiques qui s’en dégage mais aussi de voir toutes ces personnes travailler ardemment mains ou pieds nus pour tanner les peaux de bête.

Le cuir constitue l’une des industries les plus polluantes et toxiques de la planète.
Le chrome, cette substance connue pour être cancérigène, est utilisé en grande quantité, tout comme les acides, le sodium et l’ammonium.

fes1Quartier des tanneurs à Fès

Ces derniers temps la tendance du veganisme a aussi démontré que le cuir n’était plus le bienvenu dans la « fashion industrie », sans parler de la pollution, de la consommation carbone hors norme… on a vu ici et là fleurir les nouveaux entrepreneurs du cuir !

// Le cuir à tannage végétal
Il existe aujourd’hui bien d’autres alternatives comme le tannage naturel.
Il s’agit d’une peau qui n’a pas reçu de traitement à base de matières nocives (comme le chrome) mais seulement à base de pigments végétaux (principalement des écorces d’arbres : chêne, acacia, châtaignier et de fleurs : mimosa).
Le rendu final est différent avec un cuir visiblement plus naturel et à la surface moins couverte et moins homogène.

Découvrez en vidéo le cuir tanné à l’extrait l’acacia chez Veja

// Les cuirs de demain
Les “cuirs” d’origine végétale représentent une alternative rentable, durable et éthique à l’utilisation de cuirs d’origine animale.
- Du cuir à base de champignons : pour fabriquer de nouvelles matières, une start-up américaine se sert du mycélium : un ensemble de filaments qui constitue la base des champignons dans le sol.
MycoWorks fait pousser le mycélium dans du substrat à base de déchets organiques. Contenu dans un moule, le mycélium va se densifier dans le substrat en un réseau de fibres. À la fin du processus, le produit est séché puis passé au four pour tuer tous les organismes. (source We Demain)
- Le cuir d’Eucalyptus : après avoir réalisé une étude de marché, un entrepreneur allemand s’est rendu compte que la majorité des alternatives au cuir est composée de plastique (polyester, polyamide, polyuréthane, plastique recyclé…). Fabian Stadler s’est mis à plancher sur des alternatives naturelles à cette matière. Il choisit alors l’eucalyptus, qui offre une résistance et une longévité extrêmes aux produits qu’il compose.
L’entrepreneur explique acheter ses fibres d’eucalyptus à des agriculteurs travaillant dans la syviculture en circuit court, sans pesticides ni OGM. Une matière d’autant plus durable que les feuilles d’eucalyptus ne nécessitent pas de grandes quantités d’eau ou d’énergie pour être cultivées.  (source We Demain)
- Le textile à base de fibre d’ananas : aux Philippines, lors de cérémonies officielles, les hommes portent par dessus leur chemise un vêtement transparent appelé Barong Tagalog en fibres de feuilles d’ananas ! Carmen Hijosa, une designeuse espagnole, a découvert ce textile fin et robuste dès les années 1990. Elle détecte alors le potentiel de cette fibre, qu’elle pense capable de remplacer le cuir, très critiqué par les associations de défense des animaux.
480 feuilles (soit environ 16 ananas) sont nécessaires pour fabriquer un mètre carré de textile. La marque Piñatex est née !(source We Demain)

ananas© Piñatex

// Le cuir dans la haute couture, vers le cuir végétarien
Je vous invite à lire ce très bel article du magazine M sur Stella McCartney qui a réussi à bâtir une marque éthique et respectueuse et à s’imposer dans la haute couture avec une belle philosophie éthique.
Stella McCartney n’utilise aucun produit animal : pas de cuir, pas de fourrure, pas de peaux, pas de plumes.
Elle prône le cuir végétarien.

Depuis l’automne 2013, pour les chaussures et les sacs, Stella McCartney utilise un matériau innovant appelé Eco Alter Nappa, une alternative au cuir. Il est fait de polyester et de polyuréthane, et possède un revêtement élaboré à partir de plus de 50 % d’huile végétale, ressource naturelle renouvelable. Cette méthode permet d’utiliser moins de pétrole dans nos produits. L’huile végétale utilisée dans l’Eco Alter Nappa est issue de sources non alimentaires.

 

// Mes marques préférées
Veja
…  pionnier dans le tannage végétal : j’aime leur basket, leur style unique, la maroquinerie. ICI et ICI.
Matt and Nat : je viens de trouver ce sac à dos sur Vide Dressing en seconde main, relire ici mon article sur la marque qui date de 2014. On dirait vraiment un sac en cuir… alors que non !

Processed with VSCO with a5 preset
Paper Things :  en cuir recyclé…
Ces trois marques éthiques sont à retrouver dans la très belle boutique les Trésors Partagés à Nantes.

 

// Pour aller plus loin

top_handles_2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>